La Vitamine D

La vitamine D joue un rôle important au niveau de notre santé. Elle contribue au métabolisme du calcium et du phosphore qui sont essentiels à la santé des os. Un niveau approprié de vitamine D dans le sang préviendra ainsi le développement d’ostéoporose, une maladie sournoise, qui ne cause aucune douleur, mais qui affaiblit les os et augmente le risque de fractures. La vitamine D contribue également à diminuer le risque de carie dentaire et stimule le système immunitaire, notre système de défense contre les infections. Elle diminue ainsi le risque de développer des infections et certains cancers. La vitamine D est aussi utilisée dans le traitement de certaines maladies comme le psoriasis, le rachitisme et l’hypoparathyroïdie.

La vitamine D est appelée vitamine « soleil » parce que notre peau en fabrique lorsque nous sommes exposés aux rayons UVB du soleil. Une exposition de 20 à 30 minutes au niveau des avant-bras et des mains est suffisante. Un foie et des reins en bonne santé sont nécessaires pour que cette transformation des rayons UVB en vitamine D se produise.

Deux questions sont soulevées lorsqu’on pense à cette vitamine soleil : l’exposition au soleil peut être dangereuse pour la santé, notamment par son risque de cancer de la peau, et est plutôt sporadique en hiver au Québec. En effet, il est important d’appliquer de la crème solaire lors d’une exposition au soleil. Par contre, l’exposition nécessaire est très faible, la vitamine D étant métabolisée bien avant que la peau devienne rosée ou qu’elle commence à brunir. Dans les mois d’été, rare sont ceux qui appliquent suffisamment de crème solaire pour bloquer 100% des rayons UVB. Il est ainsi tout à fait possible d’atteindre une exposition suffisante sans coup de soleil et sans risque pour la santé de votre peau. Pour les mois d’hiver, il en est tout autrement. J’ai longtemps cru que l’exposition du visage et des mains lors d’une belle journée froide d’hiver était amplement suffisante pour obtenir le lot recommandé de vitamine D. J’étais dans l’erreur. Il est maintenant bien établi que tous les Canadiens sont en déficit de vitamine D d’octobre à avril. Le dosage sanguin est d’ailleurs inutile. En fait, tous les individus vivant au nord du 35e parallèle sont en déficit de vitamine D en hiver. Ceci serait dû à l’angle du soleil sur le Terre ce qui ne permettrait pas à la peau de recevoir suffisamment de rayons UVB pour les transformer en vitamine D.

La vitamine D est également disponible dans certains aliments de façon naturelle, par exemple dans le saumon en conserve, avec les arêtes, le maquereau et dans l’huile de foie de morue.

Elle est également ajoutée, sous forme de suppléments, au lait de vache et au lait de soya. Par contre, la quantité de vitamine D retrouvée dans ces aliments ne permet pas d’atteindre la dose quotidienne recommandée, à moins de prendre une quinzaine de verres de lait par jour!Pour toutes ces raisons, les grandes sociétés médicales recommandent maintenant à tous les Canadiens de prendre des suppléments de vitamine D d’octobre à avril. À quelle dose? Ceci fait encore l’objet d’un peu de controverse. Ce qui ressort des plus grandes études est que la dose recommandée dès l’âge de 9 ans est de 1000 à 2000 unités internationales (UI) par jour. Une dose de 400 à 1000 UI serait suffisante pour les plus petits. Notez que les enfants allaités ont besoin d’un supplément de 400 UI de vitamine D peu importe la période de l’année car leur exposition au soleil devrait être nulle et que, par l’allaitement, ils ne consomment pas de lait enrichi de vitamine D.

Les suppléments de vitamine D se présentent sous 2 formes : D2 (ergocalciférol) et D3 (cholécalciférol). Vous devez choisir la D3. Vous trouverez ces suppléments sous forme de gouttes de 400 UI ainsi qu’en comprimés de 400 ou de 1000 UI. Il est important de retenir que la vitamine D, comme les vitamines A, E et K, est une vitamine liposoluble, c’est-à-dire qu’elle a besoin de gras pour être absorbée dans l’intestin. Il est donc préférable de prendre votre supplément de vitamine D avec le repas le plus copieux de la journée, habituellement le midi ou en soirée. Ces repas contiennent une petite quantité de gras qui assurera une absorption optimale de votre supplément. Si vous souffrez d’une maladie qui limite la capacité de votre intestin à absorber la vitamine D, comme la maladie cœliaque, la fibrose kystique, la maladie de Crohn ou autre, fiez-vous aux recommandations de votre médecin qui déterminera la dose optimale de suppléments de vitamine D à consommer. Certains médicaments peuvent limiter l’absorption de vitamine D, par exemple les antiacides et certains médicaments pour le cœur. Informez-vous auprès de votre pharmacien.

Malgré les messages parfois contradictoires retrouvés dans les médias, il est bien établi que les Canadiens ont besoin de prendre un supplément de vitamine D, sous forme de D3, à l’automne et à l’hiver. Ne vous empêchez pas pour autant d’aller jouer dehors. Vous ne métaboliserez pas de vitamine D, mais vous respirerez de l’air frais, bien oxygéné et l’exercice vous fera le plus grand bien!

Votre clinique :

Changer de clinique